Porte-revues en cuir de Jacques Adnet pour Hermès (1950)

Porte-revues en cuir noir piqué sellier. Sa structure est en laiton avec des boulons de type borgne également en laiton. Les éléments décoratifs, l'étoile et l'anneau de prise sont en laiton massif. Deux compartiments.

Vendu

Poser une question

Client hors France Métropolitaine CONTACTEZ NOUS
Nom exactPorte-revues en cuir
DesignerJacques Adnet
FabricantHermès
Année(s) de fabricationCirca 1950
État du produitTrès bon état vintage, une restauration a eu lieu sous l'une des barres de la structure, voir photos de détails.
DimensionsHauteur : 50cm. Largeur : 50 cm. Profondeur : 22 cm.
TransportGratuit en France métropolitaine.

Un porte-revues luxueux et fonctionnel

Ce porte-revues vintage en cuir est une pièce de décoration fonctionnelle qui, en même temps, renforcera le cachet de votre décoration intérieure. Il a été confectionné intégralement en cuir, l'ensemble est maintenu par une structure en laiton avec une finition dorée. 

Il possède deux compartiments, qui vous permettront de classer vos documents plus facilement. Cette combinaison de cuir et de laiton donne à cet élément son caractère à la fois luxueux et élégant. 

Il pourra être facilement associé à un mobilier « Art déco », « Avant-gardiste », voir vintage, produisant un effet qui n'échappera pas à vos visiteurs.

La technique du piqué sellier, qui a servi à assembler le cuir de ce range-magazines, est typique du travail de Jacques Adnet, dans sa collaboration avec la Maison Hermès. C’est une couture faite à la main qui permet une résistance majeure, et s'effectue à l'aide d'un seul fil et de deux aiguilles. Un fil passe au-dessus puis en dessous, et ceci à chaque point. C’est le point le plus robuste car celui-ci est incliné, et l'on note un espace entre chacun d'eux. Hermès utilisait et utilise toujours la cire d'abeille pour son piqué sellier. Cela protège le fil et lui confère une plus grande résistance. On pince le fil contre la cire que l'on fait glisser des deux cotés, sur toute la longueur du fil.  

anneau laiton porte-revues cuir Adnet.jp

Son prix est établi en tenant compte de sa rareté sur le marché, de la cote de son créateur, ainsi que du prestige de la maison qui l'a fabriqué.

Pour son entretien, il suffit d'utiliser des produits destinés au soin du cuir et pour les éléments décoratifs en laiton des produits d'entretien du laiton que l'on trouve dans tous les rayons bricolage ou quincaillerie des grandes surfaces par exemple.

Un accessoire créé par Jacques Adnet

Jacques Adnet est né en 1900. Il devient vite l'un des architectes d'intérieur les plus avant-gardiste de France. Il a traversé différents styles, allant de l'Art Déco au Machinisme, et au style Paquebot, avec une sensibilité minimaliste. Il était aussi qualifié de Moderniste.

L'accessoire que nous vous présentons se situe à la croisée de ce fonctionnalisme et de son évolution vers le luxe et l'élégance, qui le conduiront à décorer des villas de prestige, comme l'appartement de Carné, l’Unesco et le bureau du président Auriol qui se situait dans le château de Rambouillet.

En 1950, Hermès repère ce décorateur talentueux, et entame une collaboration pour la création de nombreux accessoires pour la maison. Le plus mythique étant le Miroir gainé cuir. C'est de cette collaboration que naquit ce rangement pour magazine en cuir noir, avec ses ornements précieux en laiton.

Le travail du cuir, ainsi que ces coutures très spécifiques sont le fruit de cette union avec la prestigieuse maison de luxe. Jacques Adnet employait toujours un fil d'une épaisseur particulière, assez grosse, et que l'on ne retrouve que dans ses réalisations, ainsi que l'espace qui sépare ses points, qui est en quelque sorte sa signature. On ne peut guère avoir de doute sur l’authenticité de ce porte-magazines.

Un objet réalisé par la maison Hermès

Thierry Hermès fonde sa société en 1837, à l'origine pour créer des accessoires équestres en cuir. C'est une maison familiale qui va très vite se développer. Son premier métier est celui d'harnacheur sellier, qui lui amènera son expertise dans le travail du cuir de qualité. La lignée familiale saura faire prospérer l'entreprise tout en la diversifiant et en s'acheminant notamment vers la maroquinerie, ce qui donnera naissance à des objets comme celui que nous vous proposons.

La fameuse marque du 24 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris va vite acquérir une renommée internationale et devenir l'égérie du luxe à la française. Réputée pour le raffinement, la qualité et la beauté de sa production, qualité que nous retrouvons complètement dans ce porte-revues dont on peut affirmer qu'il date bien de cette période de diversification : les années 1950.

La qualité du cuir de cet objet, et sa fabrication, sont le résultat du savoir-faire de la maison, qui a toujours sélectionné les plus belles peaux, tout en transmettant ses techniques et son art de sellier en sellier, et à travers sa propre école de formation interne, signe de l'excellence. 

La fabrication de cet objet a été réalisée selon les principes de responsabilité de la Maison. Chaque artisan est en effet responsable de la totalité des phases de réalisation : du choix de la peau jusqu'aux finitions.

L'entreprise a même racheté des sociétés de tanneries et de cuir précieux. La maison forme ses propres apprentis, qui n’obtiendront le savoir-faire qu'après une dizaine d'années sous l'égide de leurs tuteurs. Avec comme obsessions, la beauté, la qualité, dont ce porte-revues, signé Jacques Adnet, est l'un des témoignages.

Pour en savoir plus sur le créateur de ce porte-revues : Jacques Adnet

Produits associés