Miroir vintage en céramique dorée par Louis Giraud (France 1950)

Miroir vintage en céramique dorée et verre biseauté, par Louis Giraud à Vallauris. Créé dans les années 1950, ce miroir allie des techniques complexes comme le biseautage du verre et la technique de dorure de la céramique. Son prix a été fixé selon des critères précis.

Vendu

Poser une question

Client hors France Métropolitaine CONTACTEZ NOUS
Nom exactMiroir vintage en céramique
DesignerLouis Giraud
FabricantVallauris
Année(s) de fabricationCirca 1950
MatériauxCéramique, verre
DimensionsHauteur : 50 cm. Longueur : 35 cm. Profondeur : 4 cm.

Une décoration poétique, marque de Louis Giraud

Ces décors de feuillages stylisés et d'oiseaux lyres sont typiques des années 1940-50, on les retrouve chez les grands céramistes, mais aussi dans de nombreux objets, tels que les tapisseries de Fumeron ou de Jean-Jacques Bissery par exemple. Ici, dans le décor de notre objet, deux oiseaux s’embrassent au milieu de feuillages en guirlande. C’est un clin-d'œil poétique apporté à ce miroir vintage qui l'inscrit dans le style des années 50.

Louis Giraud est né en 1896 et décédé en 1985 ; on lui avait donné comme surnom Loula. C'est un céramiste de la côte d’Azur, qui s'est installé à Vallauris, où il ouvre un atelier dans les années 20. Il prend comme apprenti Kostanda, qui deviendra par la suite lui-même un célèbre céramiste.

Louis Giraud poursuit ses activités de peinture et de poterie, pour s'installer à Biot dans les années 1980. Il y fréquente de grands noms de la céramique que sont : Capron, Picasso, Borsi, Thiry, etc. Sa production est destinée à une clientèle touristique locale, et est réputée être de très bonne qualité.

Un miroir en céramique dorée, créé à partir de techniques élaborées

La céramique dorée, ou à lustre métallique doré, qui recouvre notre miroir ancien, apparaît au Moyen-Orient au VIIème siècle. Elle arrive en Europe avec l'invasion de l’Espagne par les Arabes en 711. Cette céramique sera produite à Valence, grâce au développement de son port, probablement à la fin de l'invasion musulmane, et encore plus à l'époque Chrétienne. On en trouvera beaucoup en Provence dans des anciennes demeures et des abbayes, expédiées de Valence, puis dans toute l’Europe.

Le procédé de cuisson de la céramique dorée est spécifique. Le procédé comprend 3 étapes de cuisson. La première entre 900 °C et 1000 °C, sur un produit pas encore vernis ni émaillé. Puis la seconde à 900 °C durant laquelle le potier met l'objet dans un bain d'émail stannifère. Le dernier passage à 500 °C permettra à la peinture dorée de pénétrer dans la couverte stannifère, qui se sera ramollie.

Cette dernière cuisson va permettre au cuivre d'être réduit à l'état de métal, ce qui va donner cette aspect métallique doré. Le résultat dépendra des produits employés, et variera entre la simple métallisation des couleurs et un lustre métallique doré (ce qui est le cas de notre miroir).

La fabrication d'un miroir a bien changé depuis l'époque des miroirs au mercure. Maintenant les miroirs ne comportent plus d'éléments toxiques, et sont le fruit d'une successions de six étapes nécessaires à leur fabrication :

  • D’abord on fabrique le verre matière première
  • Puis on lui appose une pré-couche d'activation chimique.
  • Ensuite nous passons à la phase de réflexion, par apposition d'une couche d'argent.
  • La quatrième étape est un post traitement pour l'adhésion et la durabilité.
  • Puis viennent les étapes de peinture sans plomb : d'abord pour protéger contre la corrosion, puis contre l'abrasion et les rayures, par un traitement de composés organiques.

Le verre de notre miroir est biseauté. C'est une technique qui consiste à rectifier l'aspect de la tranche du verre en ayant recours à son façonnage. On va ensuite polir le bord coupant de verre. Le miroir biseauté avec ses bords taillés va accentuer le côté raffiné de votre décoration intérieure. Dans une salle de bain ou dans une chambre, il va redonner une touche de luxe.


Estimation du prix d'un miroir conçu par Louis Giraud

En ce qui concerne l'estimation de son prix, il y a plusieurs paramètres à prendre en compte :

  • C'est un miroir ancien, créé dans les années 1950.
  • Il a été façonné par un potier de renom, Louis Giraud.
  • Ses dimensions sont imposantes.

Il vaudra au minimum entre 1000 € et 3000 €. Nous avons retrouvé une seule référence de prix pour ce modèle mais de moins bonne qualité. Effectivement, celui auquel nous pensons était plus usé et n'avait pas de patine en céramique dorée, ce qui fait en partie l’intérêt de notre objet. De plus c'est un résultat qui date de 2001, depuis le prix de ce type de mobilier vintage a connu une forte hausse.

À l'époque il avait été adjugé à 534 € sans les frais, ce qui revient à 650 € avec les frais.

Le prix demandé, compte tenu également de la gratuité de son transport et de son emballage, dont vous pouvez bénéficiez en France métropolitaine, reste certainement très raisonnable.

Nettoyage et entretien

Pour nettoyer ce miroir design et l'entretenir, vous pouvez vous servir d'un nettoyant à vitre classique, que l'on va mélanger, soit avec du vinaigre blanc, soit avec de l’alcool ménager.

Ceci à un pouvoir dégraissant puissant, et il fera également briller votre miroir en céramique dorée. Pour arriver à un tel résultat, il suffit de se munir d'un chiffon qui ne fait pas de peluche, et de frotter en arrondi le verre, sur lequel vous aurez pulvérisé au préalable le produit ménager.

Pour en savoir plus sur l'artiste : Louis Giraud

Produits associés